Les joutes - vocabulaire

  


Patrimoine
maritime vivant

Un peu de vocabulaire...

 

Pavois, Tintaine, Bigue et Lance sont les termes à connaître...
 

 Bigue : 
Ce sont les poutres qui supportent la plate-forme sur lequel se trouve le jouteur, elles mesurent 8 mètres de long et sont reliées entre elles par des traverses.

 Tintaine : 
Plancher qui doit être à environ 2m au dessus de l’eau. C'est l’endroit où est placé le jouteur. Celui-ci dispose sur son plancher de cales-pieds qui lui permettent de s’arc-bouter pour résister au choc de la lance de son adversaire.

 Lances : 
Leur longueur est de 2,80 m. Les lances sont tenues en main par les jouteurs. A l'extrémité des lances se trouve un trident d’acier qui leur permet de se ficher dans le pavois de l’adversaire.

 Pavois : 
Bouclier de bois qui protége la poitrine des jouteurs des coups de lance. 



 Hautbois :
Le hautbois est un instrument de musique à vent de la famille des bois.
Souvent accompagné de son tambour, il est l'instrument des musiques traditionnelles du bas Languedoc.

 




Histoire des Joutes


Les joutes sont une tradition languedocienne datant du XVIIème siècle.
Les premiers tournois se sont déroulés à Agde en 1601, puis en 1627 à Frontignan et en 1665 à Mèze.

A Sète les premières joutes ont eut lieu le 29 juillet 1666 pour célébrer la fondation du Port de Sète, qui faisait partie des travaux prévus pour le Canal du Midi.

Au XVIIIème siècle les tournois opposaient hommes mariés aux jeunes célibataires, dans les différents quartiers se formaient des troupes menées par un capitaine assisté d’un lieutenant et d’une enseigne qui portait le drapeau de sa compagnie.

La couleur des hommes mariés était le rouge, celle des célibataires étant le bleu, ces couleurs se retrouvaient sur leurs vêtements, leurs barques et leurs lances.

Les joutes languedociennes actuelles ont conservé une grande partie de ces traditions.


 

Accessibilité
Partager :