Les huîtres et moules de Bouzigues

 

L’huître de Bouzigues, perle de la lagune

Amateurs de coquillages, vous êtes au bon endroit !

"L'huître de Bouzigues", avec sa coquille marbrée, très dentelée, et sa fraîcheur iodée rehaussée d'une pointe de noisette, est un ravissement pour le palais.
Un passage s’impose côté lagune, direction Mèze, Bouzigues ou Marseillan, où un plateau d’huîtres et de coquillages vous attend, avant une visite iodée des parcs à huîtres, à bord d’un bateau. Une halte pour rencontrer ces paysans de la mer dans leur mas conchylicole vous laissera un souvenir impérissable !

La visite d'un mas conchylicole sur la lagune de Thau : témoignages de vie passionnants et dégustation à la fin. Un must 

 

Le saviez-vous ?
Vous l’ignorez peut-être, mais la conchyliculture s’est enracinée sur l’étang de Thau
au début du XXe siècle et constitue une part importante de la production française et fait vivre aujourd’hui près de 450 exploitations. 
L'absence de marée en Méditerranée a imposé des techniques spécifiques : l'élevage en suspension réalisé grâce à des "tables" constituées de rails soutenant des traverses et des perches croisées.


 Focus sur les moules de la lagune de Thau 


Plus grandes et plus charnues que les moules de l'océan, les moules produites dans la lagune de Thau ont une belle couleur vive et un goût corsé très iodé. On les déguste crues ou cuites, en marinière, ou en brasucade, selon le goût, et pour les plus grosses, bien sûr, on les farcit "à la sétoise"