Fête de la Saint Louis


La "Saint Louis" est la fête patronale de Sète. Elle est célébrée fin août et dure six jours. Depuis la création du port le 29 juillet 1666, elle demeure le grand événement de l'année et rythme la vie des sétois.

C'est le rendez-vous tant attendu des jouteurs pour leur tournoi final de l’année, le grand prix de La Saint-Louis. Lances, pavois et tintaines participent à ce combat spectaculaire au son des hautbois et des tambours...


Avec ses spectacles de rues et autres bars à quais, la ville connaît alors une ambiance délirante... La Ville vit à l'heure des chevaliers blancs de la tintaine. 



Le saviez-vous ?
Chaque année, la Ville de Sète demande à un artiste sétois de réaliser l'affiche de la Saint-Louis. Di Rosa, Combas, Cervera, Cosentino, Vilar, Topolino, Marc Duran, Christopher Dombres, Agnès Varda... se sont tour à tour pliés à cet exercice ces dernières années. 
 



Un peu d'Histoire
Sète est née sous les auspices festifs des joutes languedociennes. Mais les hautbois et les tambours ne vont résonner que bien des années plus tard pour célébrer la Saint-Louis. Jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, ces célébrations se réduisent à une modeste fête en l’honneur de Louis XIV, roi crateur du port. Elles seront interrompues par la Révolution avant de reprendre en 1806.
C’est en fait le maire de Sète, Emile Doumet, qui prend l’initiative en 1853 de donner un peu de lustre à cette fête locale, pour répondre à la création de la ligne de chemin de fer Cette-Toulouse, et à l’afflux d’ «étrangers» qui viennent assister au tournoi de joutes du dimanche.

Mais c’est au début du XXème siècle que la fête prend toute son ampleur et s’enrichit de corsos nautiques, de concerts, de courses cyclistes et des premières traversées de Cette à la nage, tandis que se déroulent, devant des milliers de spectateurs, des combats de joutes homériques sur le Canal Royal.