La pêche en Méditerranée

Ici, la pêche rythme la vie de la cité, entre les va-et-vient quotidiens des chalutiers, le départ en campagne des thoniers quelques semaines par an, les sorties de petits métiers qui vont caler leurs filets, il y a toujours de l’activité dans le premier port de pêche de la Méditerranée française !
 

Les thonniers 

Pas moins de 18 thoniers senneurs, mesurant entre 32 et 40 mètres de long, sont amarrées le long des quais sétois. Ils partent en campagne de pêche au thon rouge à la fin du printemps. Quittant le port de Sète, le cap est mis principalement au large de Malte et des Baléares.
Les prises représentent 50 % du quota de thon rouge français.
Cette filière engagée dans une pêche durable, respectueuse de la ressource, est étroitement encadrée par l’Union européenne, avec un quota attribué chaque année pour l’ensemble de la flotte.


Les chalutiers

14 chalutiers  polyvalents composent la flotte sétoise qui pêche notamment le maquereau, le merlu, le poulpe, le capelan, la chinchard, la bogue et enfin la sole quotidiennement dans le Golfe du Lion.
Les chalutiers quittent le port du lundi au vendredi à 3 heures du matin et sont de retour au port autour de 16 heures pour décharger leur poisson vendu en criée


Les petits métiers

Ce sont des petites embarcations de 3 à 5 mètres de long, pêchant entre la côte est les trois miles nautiques. Les petits métiers sortent entre 6h et 7h du matin. Ils retournent au port vers 9h du matin. Ils sortent tous les jours du lundi au vendredi. Il y a environ 10 petits métiers sur Sète l'hiver, une quarantaine l'été. Leur pêche est marquée par la saisonnalité et des techniques traditionnelles de pêche raisonnable.

Je me mets dans la peau d’un pêcheur professionnel
À bord d’un véritable bateau de pêche artisanale, je pars pour une journée de pêche côtière respectueuse de l’environnement avec Florian Zardoni.



Petit tour d’horizon des poissons à retrouver sur les étals sétois

Les poissons bleus
Ce sont des poissons « gras », riches en protéines et oméga 3. Leur nom vient de leur dos bleu ou bleu-vert. Ils vivent près de la surface ou entre deux eaux, souvent en bancs : sardines, anchois, maquereaux, mulets, chinchards.

Les poissons blancs

Il s’agit de poissons à la chair blanche et délicate, à l’origine de nombreuses et délicieuses recettes : loup de méditerranée (appelé bar en Atlantique), daurade, sole, capelan, pageots, sars, baudroie (appelée lotte quand elle perd sa tête), merlu, rouget

Les grands pélagiques
Capables de parcourir de très grandes distances lors de migrations saisonnière, ce sont de grands poissons comme les thons, les bonites, les espadons. Ils sont riches en protéines et acides gras essentiels.

Fruits de mer (mollusques & crustacés)
Ici ce sont forcément les poulpes, encornets, huîtres et moules de Bouzigues les rois des étals mais faites-vous surprendre par quelques fruits de mer méconnus comme la Noisette de mer, ou encore la galère de Méditerranée. Sans oublier les divers escargots de mer. A déguster en salades, daubes, fricassées ou encore accompagnés d’un aïoli.